Les demeurées

Résumé: La mère, La Varienne, c’est l’idiote du village. La petite, c’est Luce. Bien à l’abri dans leur monde où la parole est superflue, elles vivent dans un présent d’odeurs, de gestes et de bruits rythmant un quotidien paisible. À deux, elles forment un bloc d’amour. Invincible. L’école menace cette fusion. L’institutrice, Mademoiselle Solange, veut arracher l’enfant à l’ignorance, car le savoir est obligatoire. Mais peut-on franchir indemne le seuil de ce monde ?

Mon avis: Alors comment décrire cette lecture ? Elle m’a totalement retournée, je n’en revenais pas moi-même, s’autant plus que je ne lis pas ce genre d’histoire en temps normal et que l’histoire ne fait même pas cent pages. Je ne m’attendais réellement pas à un tel coup de poing. Les mots manquent pour décrire cette histoire, elle est si touchante, si profonde, belle et poétique, pourtant tragique et horrible mais qui arrive à nous donner de l’espoir. Et c’est sans compter sur le style d’écriture unique de Jeanne Benameur. Au début, nous sommes déstabilisées par la façon dont on nous compte l’histoire, mais c’est magnifique. C’est poétique, subtil, criant de vérité, de douleur, et d’épreuves.

La Varienne est attachante. On a énormément de peine pour cette dame qui ne sait rien, et qui ne veut rien savoir, c’est trop tard pour elle désormais et c’est horrible car on n’a plus aucun espoir envers cette pauvre dame. Tout ce qu’elle possède c’est Luce, elle ne sait pas comment exprimer l’affection qu’elle a pour sa fille, elle ne sait rien. On sent tout l’amour qu’elle a pour sa fille aux travers de ses gestes, et leur histoire est touchante. Mais Luce doit aller à l’école, et c’est un immense bouleversement dans sa vie jusqu’alors silencieuse. Mademoiselle Solange a un immense cœur, et pour elle apprendre est un plaisir, pour elle les enfants ont besoins de savoir pour pouvoir se construire après. Alors que tout le village se moque d’elle, elle continue à essayer, essayer pour que Luce ne devienne pas comme sa mère et puisse choisir sa propre voix. Mais Luce prends peur, elle ne veut pas que sa vie change, elle ne veut pas que quoi que soit change avec sa maman, et sa réaction est extrêmement touchante. C’est un horrible combat qu’elle mène en elle alors qu’elle a tout juste cinq ans. Et tandis que nos trois personnages ne seront plus jamais les mêmes bien malgré eux, l’histoire se poursuit. Et ici, il n’y a pas de méchants, le monde pourtant est très loin d’être accueillant. Mais il n’y a pas de méchant, c’est comme ça et c’est tout, et même si c’est injuste on ne peut rejeter la faute sur quelqu’un d’autre, parce que personne n’est fautif de quoi que ce soit. Ou bien ce n’était pas l’intention première.

Je ne peux pas trop vous parler de ce qui se passe, étant donné que c’est ne nouvelle et que c’est très court, ou alors je risquerais de trop vous en dire. même si je pense que cela n’a pas d’importance, même si vous connaissez déjà la fin, il faut plonger dans cette histoire car elle est tellement plus que des mots. C’est incroyable à quelle point un truc aussi court vous atteint tellement profondément en poitrine. Jamais je n’avais lu un livre comme celui-là et je ne sais pas si j’en relirait un un jour. C’est plus qu’un bijoux ou une leçon de vie. C’est tellement plus que je ne connais pas de mot pour le décrire. On se prend une claque, pourtant on s’attendait à de l’émotion, mais là c’est encore plus fort. Fort. Les personnages comme les émotions que l’on ressent le sont.

C’est un incroyable coup de cœur.

Note: 5/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s