Quatre sœurs : Enid

Résumé: Orphelines depuis peu, les sœurs Verdelaine vivent à la Vill’Hervé, une grande maison en bord de mer. Enid, c’est la plus jeune, celle qui ne comprend pas vraiment les choses de l’amour, celle que personne ne croit quand elle dit qu’elle a entendu un fantôme hurler dans le parc. Ni Geneviève, ni Hortense, ni Bettina… Pas même Charlie l’aînée qui s’occupe de toute la petite tribu.

 

Avis: J’ai lu la bande-dessiné tirée du roman. Les dessins sont sympa et j’ai trouvé que l’ambiance qui se dégage de la lecture est agréable. C’est une belle lecture, drôle et touchante. Les dessins ne sont pas toujours « beau » dans le sens esthétique mais quelque part, ça rend l’histoire beaucoup plus touchant, parce que je pense que l’illustratrice a voulu rester fidèle au texte (que je n’ai pas lu) original.

Enid a neuf ans dans cette histoire. C’est encore une enfant et elle possède une vision des choses propre à elle. On s’attache rapidement à elle, c’est une enfant sincère et pleine d’imagination. Et elle possède un univers rien qu’à elle et elle vous embarque dedans lors de chacune de ses petites aventures qui rythme son quotidien. Elle est forte même si elle ne s’en rend pas compte parce qu’à son âge, on ne parle pas encore de force mentale; il y a les enfants intrépides, et les enfants posés. c’est en général les deux grandes catégories que l’on sépare lorsqu’on parle d’enfants. Ceux qui vivent pleins d’aventures et ceux qui jouent sagement. Une petite fille de neuf ans qui n’a pas pleuré depuis presque un an et qui veut protéger tous les animaux qu’elle trouve à la Vill’Hervé est forcément unique. Et elle l’est. Elles le sont toutes d’ailleurs. Charlie, l’aînée, est débrouillarde et essaie au mieux de faire tenir cette famille debout, et ce n’est pas toujours facile quand on habite avec quatre sœurs qui ont de neuf à seize ans et un caractère très différent les unes les autres. On découvre aussi Hortense, qui se dispute constamment avec Bettina. E Geneviève qui seconde Charlie pour maintenir l’équilibre familial. Mais on voit ce petit monde plus en détails dans les tomes suivants. Même si ce qu’on voit de Bettina mérite deux trois mots. Alors même si c’est une adolescente de quatorze ans qui, au fond, se sent menacée dès que de la concurrence arrive, elle n’a pas le droit de se comporter comme elle fait. Et même si on ne la déteste pas, parce c’est très dur de détester ces cinq sœurs, je ne suis pas d’accord.

L’univers de ces cinq filles qui s’aiment énormément malgré tout vous donne le sourire. Et vous touche aussi, car leurs vie n’est pas forcément facile et belle tout les jours. Elles possèdent des défauts, c’est sûr et certain. Mais ce n’est rien comparée à toutes les qualités que chacune possèdent. L’ambiance est très mignonne et leurs famille très touchante. Ils ne restent plus qu’elles pour prendre soin des unes et des autres, et même si elles ont parfois quelques différents entre elles, elles n’en restent pas moins un famille. Les dessins donnent vraiment le ton, je pense que ce qui fait que cette histoire possède cette ambiance très réaliste et pourtant presque magique est aussi en partie grâce au dessin. On est transporté lors de notre lecture dans le petit cocon de la Vill’Hervé.

Un très beau livre sur les liens de la famille, et pas n’importe laquelle.

 

Note: 4/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s