L’amie prodigieuse

Résumé: «Je ne suis pas nostalgique de notre enfance : elle était pleine de violence. C’était la vie, un point c’est tout : et nous grandissions avec l’obligation de la rendre difficile aux autres avant que les autres ne nous la rendent difficile.»
Elena et Lila vivent dans un quartier pauvre de Naples à la fin des années cinquante. Bien qu’elles soient douées pour les études, ce n’est pas la voie qui leur est promise. Lila abandonne l’école pour travailler dans l’échoppe de cordonnier de son père. Elena, soutenue par son institutrice, ira au collège puis au lycée. Les chemins des deux amies se croisent et s’éloignent, avec pour toile de fond une Naples sombre, en ébullition.

 

Mon avis: Il y a beaucoup de chose  dire sur ce livre. Mais tout d’abord, c’est le premier roman que je lis qui se passe dans l’Italie des années cinquante, donc je n’ai pas de point de comparaison. Cependant cela ne m’a pas dérangée, l’auteure décrit parfaitement l’environnement des deux jeunes filles et on peut donc facilement se l’imaginer. En plus l’Italie me fait rêver !

Elena, ou Lenù nous raconte l’histoire de son amitié particulière avec Lila. Je me suis beaucoup reconnue en Elena alors qu’elle a beaucoup de défauts, c’est une personne qui a besoin d’être aimé, d’être la meilleure, cela lui apporte une sorte de protection, quelque chose à elle et à elle seule. Au début, on la suit vers ses sept ans, et les premières années qui suivent sa rencontre avec Lila. Puis on termine vers la fin de son adolescence. Son évolution au cours de ce roman est très marquée mais ce fait de façon naturelle. Elle est intelligente, mais n’utilise pas toujours son intelligence de la bonne façon. Elle est très jalouse de Lila, et s’en veut terriblement de ne pas réussir à se séparer de cette fille qui la rend parfois mal à l’aise de par son éclat si particulier. Au collège, Elena apprend le latin uniquement par envie d’éblouir Lila car cette dernière a décidé d’apprendre avec Lenù. Lorsque Lila se désintéresse d’une chose, elle perd aussitôt tout son éclat aux yeux d’Elena, et j’ai trouvé cela vraiment très dommage. Je pense que c’est l’une des choses que j’ai le plus reprochée à Elena, de travailler uniquement pour paraître à la hauteur de Lila. Je ne dis pas que c’est forcément mauvais, de se fixer un objectif, mais là, ça en devient presque triste de la voir se vider ou se remplir de joie en fonction de Lila. Heureusement, cela lui passe même si Lila reste importante dans sa vie en tant que meilleure amie. J’ai beaucoup aimé Lila, alors je sais, c’est une vraie peste, surtout lorsqu’elle est petite. Mais je l’ai quand même trouvée attachante, plus on la suit au fils des ans et plus on se rend compte qu’elle adore sa famille, surtout son frère et qu’elle veut tout faire pour s’en sortir. Seulement plus elle grandit, plus la vie qu’elle avait espérée devient hors de portée, alors elle essaie d’y arriver d’une nouvelle façon. Vers la fin du livre, lors de son adolescence, qui est enfaîte pour elle déjà presque une vie d’adulte, on se rend compte qu’elle est attachée à Elena. Et alors qu’avant elle aimait discuter, de parler de sujet tels que la vie et le passé, elle laisse ça de coté pour commencer sa nouvelle vie. Dès la fin de ce tome on sent qu’il y a quelque chose qui risque fortement de bloquer si les deux amies continuent comme ça. Lila a désormais une tout autre vie de celle d’Elena mais compte énormément sur elle, parfois un peu trop peut-être.

Au fils des pages on les apprécie toutes les deux. Même si elles possèdent des défauts et qu’elles ne sont pas toujours honnête, ce qui est rare dans un livre mais génial car cela montre les vrais sentiments des filles. Tout le monde est déshonnête à un moment où à un autre de sa vie. Et le fait qu’elles ne soient pas au-dessus des défauts de tout le monde prouve qu’elles sont humaines.

L’histoire en elle-même est très bien. On les suit de leurs enfance jusqu’à leur adolescence et ils leurs arrivent pleins de choses toutes ces années. J’ai beaucoup aimé suivre toutes leurs aventures, celles des voisins aussi un peu. J’ai aimé découvrir l’environnement dans lequel elles évoluaient. La description est très bien détaillée, donc faites attention si vous n’aimez pas trop les livres descriptifs, je connais plusieurs personnes qui l’on reproché à ce livre.  Mais sinon, vous allez adoré l’ambiance, on se sent vraiment la-bas avec eux.

La psychologie des personnages est très bien exploitée. On voit un bout de la vie quotidienne de chacun, on voit comment ce quartier et sa mentalité évolue avec nos personnages. Et ils ont des pensées et réactions (quoique un peu violente) très humaine.

Note: 4/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s